Berceuse 

Puisque Grand-père n'est plus là 

(work in progress) 

Wash


Installation, Domaine de Maraval

LETRA (69)

- du 1er au 3 octobre 2016 -

Phoolan Devî

20 ans 


Installation éphémère et itinérante de nuit, monts du Lyonnais (69)

 - 23 au 29 septembre 2016 -

La disparition d'Eurydice 


Performance avec Nolwenn Le Tallec 

Le Ring - Toulouse (31) 

- 11 février 2015 - 

Ultra Blanc


Installation, La Renaudie, Monts du Forez (42) 

- 18 & 19 Juillet 2015 -

Exflolio


Land art, Golf de Corrençon-en-Vercors (38)

- du 19 au 21 avril 2016 -  

Winter West Wind


 Installation éphémère et itinérante,

Vallée d'Azergue (69)

- 9 & 10 Janvier 2015 -

Grandir, Être et Vieillir 


"Auteur de nombreuses vidéos, ainsi que d’installations, de photographies et même de peintures, Clara Scherrer avance dans la matière avec attention et minutie. Recueillir des objets, leur donner une seconde vie, les agencer, en faire une oeuvre et se laisser surprendre par ce que cela raconte à la fin : c’est ainsi que procède chez elle la création.

En travaillant à partir d’objets de récupération, l’artiste traverse le temps, crée des liens entre les gens, observe le cours de la vie : Grandir, Être et Vieillir, aborde ces thèmes qui mêlent son histoire familiale et intime à la mémoire collective. Ce faisant, les apparences tout en douceur et en retenue de son travail se laissent aussi secouer par des sentiments parfois violents : colère, cruauté, joie, indignation."

Anne Malherbe - (Etrait du journal de l'exposition)

 

MEMENTO MORI 

Centre d'art contemporain - 13800  ISTRES  

 - Du 19 Septembre au 20 Décembre 2014 -

 

Darjeeling


Installation, Bois des Avenières (69)

- 22 & 23 Juin 2015 - 

Loups Hiboux Cailloux Voyous 


"Au départ il y avait les feuilles tombées du magnolia de mon jardin, matière première que j’ai commencé à peindre. Puis les feuilles sont devenues un arbre et l’arbre a pris peu à peu dans mon esprit la dimension d’une forêt. Cela allait donc se passer dans une forêt. 

En plaçant 2x7 paires de chaussures d’enfants dans la nuit de la forêt, j’ai repensé aux gravures de Gustave Doré qui représentent Le Petit Poucet. Dans le conte de Charles Perrault, comme dans beaucoup de légendes et histoires merveilleuses, la forêt a une importance particulière. On peut s’interroger sur cette omniprésence et sur ce que cache cet hyper-symbole..."

(Extrait du journal de l'exposition)


 LA VAGUE DES SENTIMENTS   

Centre d'art contemporain - 13800  ISTRES  

- Du 10 Juin au 26 Juillet 2014 - 

L'héritage 

 

« L’héritage », constitué d’habits déchirés et recousus, suspendus sur trois fils d’étendage, chacun représentant une génération de femmes (fille, mère et grand mère), questionne la reproduction des schémas traditionnels et la transmission psychologique mère-fille.
Comment distinguer ce qui nous appartient de ce qui nous est livré par les histoires et les traumas des générations précédentes?
Le linge « propre » qui sèche évoque la reconstruction, mais aussi le labeur quotidien des femmes, l’assiduité aux tâches qui leur incombent.
Ces habits féminins « scarifiés » mais cependant blancs et mobiles, présagent d’un renouvellement possible, d’une réparation partielle.


Rue des Art - Contre Sens

- Du 7 Juillet et 2 Septembre  2012 -


L'effraction


"L’Effraction est un film court sur les violences faites aux femmes. Une jeune fille à l’écran découpe sa robe blanche sous la vigilance d’une vieille dame qui cout. Dépouillé à l’extrême, le court-métrage repose sur une seule prise filmée comme une performance au cours de laquelle l’artiste a mutilé sa robe.

Malgré la violence de son propos, ce film n’est pas une œuvre militante mais le simple sursaut d’une conscience ordinaire.

La robe découpée lors du tournage a, au terme de longues heures de patience, été recousue puis rigidifiée, pour être replacée par l’artiste dans les diverses installations qui ont jusqu’à aujourd’hui accompagné la projection du film."

E. Gayle

Installation et performance

Traverse Vidéo


 - Du 8 au 24 Mars 2012 -


Beslan Nuit 


Installation nuit, Beslan 1er Septembre 2004. 

La prise d'otages de Beslan commence le 1er septembre 2004 lorsqu'un groupe de terroristes séparatistes tchétchènes d'environ 30 hommes et femmes armés prennent des centaines d'enfants et d'adultes en otage dans l'école de Beslan en Ossétie du Nord (Fédération de Russie). 

Le 3 septembre, après trois jours de siège, une explosion dans l'école dont l'origine reste encore non élucidée provoque un mouvement de panique des enfants, sur lesquels les preneurs d'otage tirent, et une intervention à brûle-pourpoint plutôt chaotique des forces spéciales russes.
Selon le bilan officiel, il y aurait eu 344 civils tués, dont 186 enfants.


- Du 6 au 9 Septembre 2011 -


Respire